Produits d'épargne

Des produits d'épargne, il en existe des pléthores en France (et nous avons bien de la chance sur ce point là). A vous de trouver ceux qui vous correspondent !

Ici, je vous donnerai une vue exhaustive des produits d'épargne (à ne pas confondre avec les produits de spéculation) afin que vous soyez armé pour prendre les décisions en connaissance de cause ...

Vision à 360° des produits d'épargne en France

Cet article est un préambule à la question sur la construction de votre stratégie patrimoniale. En effet, avant qu'il soit possible que vous définissiez le ou les produits les plus adaptés à vos besoins et contraintes, il est nécessaire que vous sachiez ce que vous pourrez trouver sur le marché, en France. Cette vision doit vous permettre d'avoir les armes pour lutter contre votre seul interlocuteur dans ce secteur : votre conseiller bancaire.

Avant de vous lister tous les produits d'épargne, il est important que vous preniez conscience que votre argent perd de la valeur chaque jour ! En effet, il existe un phénomène, présent dans tous les pays, qui s'appelle l'inflation ... Vous en avez surement déjà entendu parlé sans forcément prendre la mesure de son impact sur votre épargne. En effet, j'imagine que vous avez bien compris le rôle de l'inflation sur votre pouvoir d'achat ; sachez qu'elle a le même appétit destructeur concernant votre épargne. Lorsque votre épargne ne produit aucun intérêt (ce qui est le cas si vous conservez votre argent sur votre compte courant ou "sous votre matelas"), la valeur réelle de votre épargne diminue !

Tous les produits cités plus bas offrent un rendement qui a, au minimum, le mérite de lutter contre cette perte de valeur liée à l'inflation ! Je vous laisse tous les découvrir ... J'y ai ajouté une échelle de risque que je développerai, quand nécessaire, dans les dossiers dédiés aux produits emblématiques.

Nota Bene : Il existe également des produits d'investissement dont les acteurs sont hors de nos frontières ; je ne serai que trop vous les déconseiller pour de multiples raisons (sécurité sur vos avoirs, probité des acteurs, compétences des intervenants ...) ; dans tous les cas, il y a suffisamment de produits financiers accessibles en France pour que vous puissiez construire une stratégie qui sera payante dans le temps !

 

Vue synthétique

Produit Rendement Risque Avantages Inconvénients
Compte Epargne Logement 0,5% brut Très faible
  • Fonds mobilisables à tous moments
  • Prime d'état sous condition
  • Rendement inférieur à l'inflation (même en y incluant la prime d'état)
  • Imposition des gains à l'IR
  • Un seul compte par personne physique
  • Plafond de versement
Livret A / Livret de développement durable 0,75% net Très faible
  • Fonds mobilisables à tous moments
  • Gains défiscalisés (IR et CSG)
  • Rendement calé sur l'inflation (i.e. impossible de s'enrichir avec)
  • Un seul compte par personne physique
  • Plafond de versement
Livret d'Epargne populaire 1,25% net Très faible
  • Fonds mobilisables à tous moments
  • Gains défiscalisés (IR et CSG)
  • Un seul compte par personne physique
  • Plafond peu élevé (7.700 €)
Plan d'Epargne Logement 1% brut Très faible
  • Prime d'état sous condition
  • Versement minimal de 225 € avec 540 € / an minimum de versement sur la durée du contrat
  • Taux d'intérêt d'emprunt pas intéressant en période de taux bas
  • Fiscalisation des intérêts
Assurance Vie Variable Variable
  • Produit défiscalisé sous conditions
  • Grande variété de supports (sécurisés ou spéculatifs)
  • Possibilité d'ouvrir autant d'AV que souhaité 
  • Fonds disponibles sous plusieurs jours (non instantané)
  • Gestion du bénéficiaire complexe si situation matrimoniale non standard
  • Produit non transférable d'un établissement vers un autre
Le PERP - Plan d'Epargne Retraite Populaire Variable Variable
  • Réduction d'impôt sur les versements
  • Grande variété de supports (sécurisés ou spéculatifs)
  • Possibilité d'ouvrir autant de PERP que souhaité 
  • Fonds bloqués jusqu'à la retraite sous forme de rente (quelques exceptions)
  • Fiscalisation de la rente
Immobilier en direct

Variable

(env 3%)

Variable
  • Actif tangible
  • Possibilité d'investir en s'endettant
  • Fonds non mobilisables instantanément
  • Risque d'impayés (malgré GLI)
  • Fiscalité instable
  • Ticket d'entrée élevés (supérieur à 50 K€)
Investissement dans des startup Variable Maximal
  • Participation direct à l'économie française
  • Gains potentiels très importants
  • Ticket d'entrée faible (100 €)
  • Investissement bloqué jusqu'au terme
  • Taux d'échec non négligeable
Argent / Or  Variable Important
  • Actif tangible
  • Possibilité d'investir de petite somme
  • Gains exonérés d'IR et de CSG (sous conditions)
  • Volatilité très importante des matières premières
  • Stockage des actifs dans un coffre
SCPI Entre 3 et 6% Moyen
  • Mutualisation des risques d'impayé
  • Possibilité d'investir en s'endettant ou dans le cadre de l'enveloppe Assurance Vie
  • Ticket d'entrée beaucoup moins élevé que pour de l'immobilier
  • Diminution du rendement brut (intermédiaire)
  • Fonds non mobilisables instantanément
Crowfunding Variable Important
  • Participation au développement économique d'une jeune pousse française
  • Fort potentiel de gain
  • Ticket d'entrée de 100 €
  • Investissement très risqué (il faut impérativement passer par une société spécialisée dans la préselection)
  • Fonds bloqués jusqu'au débouclage de l'opération (en général, revente des parts à un plus gros acteur)
0
0
0
s2smodern

L'Assurance Vie : Le produit à tiroir préféré des français

Tout d'abord, commençons par une petite explication de ce qu'est ce produit miracle, relativement épargné par l'appétit fiscal de nos dirigeants : une Assurance Vie est un produit permettant d'épargner à son rythme en profitant de plusieurs atouts détaillées dans quelques paragraphes.

Et pour tordre le cou à une fausse idée, ce produit porte très mal son nom car il ne s'agit pas d'une assurance sur votre vie (le produit qui vous assure a proprement parlé sur votre vie existe et s'appelle Assurance Décès). Pour autant et évidemment, en cas de décès, votre capital investi et ses intérêts seront rétrocédés à vos ayant droits (suivant les clauses que vous aurez indiquées à l'ouverture) mais ce produit n'a pas pour fonction première de vous assurer contre un aléa grave. Il est surtout utilisé pour épargner de son vivant et se construire un capital bien à l'abri de la voracité de l'état et de certains soubresauts de l'économie en prévision de ses besoins futurs (ou de ceux de sa progéniture).

 

Est-ce qu'une Assurance Vie est compliquée à ouvrir ?

Vous aurez un dossier à remplir avec quelques justificatifs (permet de lutter contre plusieurs types de fraudes ou délits) et vous devrez indiquer quelques éléments essentiels :

  • Investissement initial : Aujourd'hui, la plupart des Assurances Vie grand public sont accessibles à partir de 300 € d'investissement
    • Vous devrez choisir sur quels fonds répartir votre investissement
  • Choix d'un versement régulier
    • Vous devrez choisir sur quels fonds répartir votre investissement
  • Choix de mécanisme de protection en cas de variation des marchés
  • Choix de vos bénéficiaires : En effet, dans une certaine mesure, une Assurance Vie est un outil qui peut-être utilisé afin de modifier les règles classiques sur l'héritage en cas de décès 

 

En quoi l'Assurance Vie est-elle un produit miracle ?

Pour plusieurs raisons mais, je mettrais l'accent sur les 4 atouts suivants :

  • Un accès à des marchés inatteignables pour la plupart des particuliers. Vous pouvez investir dans les entreprises opérant dans les mines d'or de tous nos continents, ou bien dans des obligations japonaises à haut rendement, ou encore sur le marché immobilier allemand ! Bref, la plupart des courtiers vous offrent des perspectives d'investissement mondiales permettant d'exprimer votre sensibilité et vos appétences
  • Les retraits partiels se font chez la plupart des courtiers en moins d'une semaine ouvrée ! Il est bien loin le temps où vous deviez attendre votre argent environ 1 mois. Cette avancée est dû à plusieurs facteurs :
    • L'avènement des traitements informatisés pour les flux financiers raccourcissant les délais et les manipulations manuscrites
    • Les cotations des fonds est devenue quotidienne pour la plupart (à quelques exceptions près comme les SCPI par ex). Auparavant, les cotations étaient mensuelles, voir trimestrielles
  • La transmission : Beaucoup d'exonérations existent (et évoluent au gré des politiques fiscales françaises). Par ailleurs, vous pouvez être en mesure d'attribuer cette Assurance Vie à un tiers qui n'est pas forcément dans la ligne de vos héritiers standards (une voisine par exemple)
  • La fiscalité : Contrairement à un PEA, tout retrait d'argent n'entraîne pas forcément la clôture de l'Assurance Vie ou l'empêchement d'ajout de fond. Et c'est une grande force, car vous pouvez effectuer vos rachats partiels au gré de vos besoins, et ce, quelque soit l'ancienneté de votre Assurance Vie

 

Quelle est la contrepartie ?

Etant, quasi, obligé de passer par des supports pour investir dans votre Assurance Vie, vous pouvez subir des frais (entrée et sortie sont assez rares, et gestion annuelle). Ces commissions peuvent faire parfois l'objet de sur-rémunérations en cas de superformance sur une durée précise (lire la notice explicative du fonds lors de la souscription, tout y est mentionné).

Vous perdez la main sur le risque que vous prenez. En effet, les fonds dans lesquels vous investissez sont parfois investis eux-mêmes dans d'autres fonds, qui eux-mêmes sont investis dans d'autres fonds et... on arrive à une cascade de fonds (et parfois, une cascade de frais :-)) ! Quel est le risque ? Si au bout de la chaîne, un fond est investi dans une poche spéculative, un risque est possible sur votre portefeuille. Et le point fondamental, c'est que vous n'en avez jamais connaissance (tant que le risque n'est pas avéré)

 

Quelques précautions 

Il s'agit d'un produit non transférable ; i.e., vous ne pourrez pas transférer vos avoirs d'un courtier vers un autre ! En revanche, vous pourrez effectuer un rachat total du capital de votre Assurance Vie et ouvrir une nouvelle Assurance Vie chez un autre courtier avec le montant racheté. Malheureusement, dans ce cas, vous perdrez le bénéfice fiscal et devrez patienter de nouveaux avant de l'obtenir.

C'est pour cette raison que je vous conseille d'ouvrir simultanément 2, voir 3 Assurances Vie afin de prendre date. Il n'est pas nécessaire, voir même déconseillé, de répartir équitablement les fonds, vous pouvez privilégier une des Assurances Vie si :

  • Un des acteurs vous propose une prime à l'ouverture sous condition d'investissement minimal,
  • Un ou plusieurs fonds que vous convoitez n'est présent que dans une des Assurance Vie.

 

Je vous déconseille l'ouverture d'une assurance vie chez une banque d'un réseau traditionnel. En effet, vous êtes la plupart du temps confronté aux problèmes suivant :

  • Frais de gestion des unités de compte dans la moyenne haute du secteur
  • Peu de fonds et d'univers de placements disponibles
  • Frais d'entrée appliqués (même si la plupart du temps en fonction du montant investi, ces frais sont négociables)
  • Performance du fonds en € en deçà de la moyenne du secteur

D'ici quelques temps, vous trouverez un lien recensant les meilleurs courtiers en assurance vie avec leurs offres associées. En attendant, jetez un coup d'oeil à ce comparatif qui recense une bonne part des meilleurs performeurs sur l'assurance vie.

 

Lexique :

  • Arbitrage : Action de vendre un ou plusieurs fonds et de ré-investir ces fonds dans un ou plusieurs autres fonds
  • Cotation : Le support (ou fond) est la somme de plusieurs investissements. Sa cotation relève donc d'un calcul nécessitant la ré-évaluation de chacune des composantes de ce fond. Le calcul semble automatique, sauf qu'il ne l'est pas, lorsque les fonds sont investis dans des entreprises non côtées, de l'immobilier ou dans des actifs non liquides. Dans le cas d'une forte propension d'actifs non liquides, il n'est pas rare de voir des cotations mensuelles, voir trimestrielles.
  • Fiscalité : Les gains sont imposés, au choix à l'Impôt sur le Revenu ou bien à un prélèvement libératoire dont le % est calculé en fonction de la prise de date du contrat. Pour les contrats ayant moins de 4 ans, le taux est de 35% ; pour ceux ayant entre 5 et 8 ans, le taux est de 15% ; pour les autres contrats, le taux est de 7,5% après un abattement de 4.600 € sur les gains annuels pour une personne seule (9.200 € pour un couple). Quelque soit l'ancienneté de votre Assurance Vie, la CSG et dû (elle est précomptée dans le cas d'investissement sur un fond en €)
  • Fonds en € : Support d'investissement composé essentiellement d'obligation émise par des états européens. Les taux d'emprunt étant bas, ce support rapporte de moins en moins.
  • Frais d'entrée : Frais déduit de votre investissement par le gestionnaire de l'Assurance Vie. Ces frais étaient très en vogue avant la démocratisation de ce produit. Aujourd'hui, lorsque vous investissez via un courtier en ligne, il est beaucoup plus rare d'en avoir
  • Frais de sortie : Frais déduit de votre rachat (partie ou total) par le gestionnaire de l'Assurance Vie. De la même façon que les frais d'entrée, ceux-ci ont quasimment disparu du marché (hormis pour certains gestionnaires ou certains produits)
  • Frais de gestion : Frais décomptés de votre capital annuellement par le gestionnaire de l'Assurance Vie. Soyez très vigilant sur ces frais dans la mesure où ils sont décomptés CHAQUE année ! En effet, la plupart des particuliers font le focus sur les frais d'entrée ; hors sur une période longue, ce sont ces frais qui grèvent la performance de votre investissement
  • Prendre date : date à partir de laquelle le décompte des années d'ouverture du produit est effectuée. Plus tôt, la date est prise, plus tôt, vous serez bénéficiaire des avantages fiscaux
  • Rachat partiel : Retrait d'une partie du capital de l'Assurance Vie
  • Rachat total : Retrait total du capital de l'Assurance Vie (ce qui entraîne mécaniquement la clôture de celle-ci)
  • Support : Véhicule d'investissement à thématique. Chaque support a ses propres règles de calcul de frais, de variations
  • Ticket d'entée : Montant minimal nécessaire pour l'ouverture d'un produit
  • Versement ponctuel : Dépôt d'argent exceptionnel sur l'Assurance Vie
  • Versement régulier : Dépôt d'argent dont le montant est fixé et la fréquence planifiée. Ces versements réguliers ne sont pas engageants et vous pouvez les stopper quand bon vous semble
0
0
0
s2smodern

Doit-on ouvrir un Plan d'Epargne Retraite Populaire - PERP pour préparer sa retraite ?

Le PERP est un produit méconnu en France, et quand il l'est, il est uniquement qualifié de produit pour "quinquagénaire" ou de produit "tunnel" ; ce qui est bien dommage ! Il fait parti de ces produits d'épargne spécialement conçu pour aider les français à préparer leur retraite et donc à anticiper la chute (inévitable) de leurs revenus. Mais avant de parler de son fonctionnement, de ses avantages et de ses contraintes, je vais vous expliquer rapidement pourquoi je m'y suis intéressé dans le cadre de ma stratégie d'épargne !

La retraite est un sujet, lointain, évasif pour vous et pourtant, quelque soit votre age et votre nombre de trimestres de cotisations, vous devez vous en préoccuper et en voici les raisons :

  • Comment fonctionne le régime de retraite en France ?
    • En France, nous avons la chance d'avoir un système de retraite par solidarité intergénérationnel. Ce qui veut dire que les actifs d'aujourd'hui, quand ils cotisent, l'état français ne "place" pas l'argent pour la retraite des cotisants mais il l'utilise pour payer la retraite des non-actifs d'aujourd'hui. Si on résume, vos cotisations permettent de payer la retraite de vos grands parents qui ont travaillé et cotisé avant vous ! Cela fonctionne bien tant qu'il y a suffisamment de cotisants pour régler les retraites ! Et c'est là qu'est le principal problème auquel les gouvernements successifs essayent de faire face : le nombre de cotisants n'est plus suffisant pour assurer la pérennité du système de solidarité intergénérationnel. Pour que vous en preniez bien conscience, je vous invite à visiter cet article de l'INSEE avec ses projections pour 2050 ! Le plus intéressant étant la projection sur le ratio actifs / retraités. 
    • Le taux de replacement (quote part qui vous est allouée lors de votre retraite en fonction de vos 25 meilleures années) chute ! Et plus ce taux est bas, moins vous toucherez lors de votre retraite ... Il s'agit d'une conséquence "normale" du point ci-dessus. Pour vous achever et vous faire paniquer, je vous enjoins à lire le rapport du Conseil d'Orientation de la Retraite qui dresse un bilan factuel de la situation en France ; à partir de la page 101, vous y trouverez les chiffres correspondants au taux de replacement : celui-ci a chuté de 80% en 1940 à 62% en 2000 ! Sachez que ce taux a encore baissé aujourd'hui et se situe aux alentours de 57% en 2017 ! Si vous preniez votre retraite aujourd'hui, vous toucheriez env. 57% de vos 25 meilleures années : i.e., votre salaire moyen sur 25 ans serait globalement divisé par 2.
  • Quel effort dois-je faire pour me constituer un capital ?
    • Prenons un cas concret, imaginez qu'une épargne placée dans un PERP vous rapporte 2% annuel (fonds en € standard pendant toute la durée de vie du PERP), combien devriez vous investir par mois pour avoir un capital de 100.000 € au début de votre retraite ?
      • Si votre investissement se fait sur une année, vous devez investir 9.001 € / mois,
      • Si votre investissement se fait sur 10 ans, vous devez investir 760 € / mois,
      • Si votre investissement se fait sur 20 ans, vous devez investir 341 € / mois,
      • Si votre investissement se fait sur 40 ans (soit presque la durée de votre vie professionnelle), vous devez investir 137 € / mois.

Bon, maintenant que je vous ai plombé le moral et, je l'espère, convaincu d'agir pour votre retraite, je vais vous expliquer les points suivants :

 

Qu'est-ce que le PERP ?

Le PERP est un produit d'épargne, créé en 2003, conçu pour épargner sur du long (voir très long) terme et obtenir, à terme, une rente viagère. Contrairement à tous les autres produits d'épargne que vous trouverez sur ce site, l'épargne constituée est reversée obligatoirement sous la forme d'une rente viagère avec quelques options (notamment dans certains cas, la réversion de 20% du montant accumulé sous la forme d'un capital) et quelques modulations.

Son fonctionnement ressemble peu ou prou à une Assurance Vie ; c'est à dire que vous versez de l'argent investi sur des unités de compte qui peuvent être des fonds sécurisés (fonds en €) ou des fonds plus spéculatifs (actions, obligations, ... européennes ou pas) ! Mais contrairement à l'Assurance Vie, vous verrez que vous avez un avantage fiscal immédiat à investir une partie de votre épargne dans un PERP.

 

Quels sont ses avantages et ses contraintes ?

Commençons par les contraintes de ce produit :

  • Vous ne pouvez pas récupérer vos fonds en cours de vie du PERP sauf en cas d'invalidité, d'expirations aux droits du chômage, décès du conjoint, ou procédure de surendettement).
    • Partez donc du principe que l'argent investi sera bloqué ! N'investissez donc pas de l'argent que vous pourriez mobiliser pour d'autres projets durant votre vie active, comme un achat immobilier par exemple !
  • Lors de la liquidation de vos droits, vous pouvez toucher au maximum 20% de votre PERP en capital, le reste étant reversé sous la forme d'une rente viagère (mensuelle ou trimestrielle). Cette rente est calculée en fonction des tables de mortalité légales.
  • La rente touchée est fiscalisée à l'impôt sur le revenu et la CSG.
    • Mais dans la mesure où vos revenus à la retraite chute, votre taux marginal d'imposition (TMI) chute également.

 

Maintenant les avantages et il y en a un fantastique, qui devrait vous encourager à vous lancer : 

  • Vous avez accès une multitude de supports d'investissement vous permettant de construire une stratégie patrimoniale adaptée à votre retraite uniquement en vous basant sur ce produit
  • Aucun versement minimal initial ou programmé imposé par le législateur
  • Tous vos versements dans le PERP (dans la limite de 10% de vos revenus imposables) sont déductibles de vos revenus imposables.
    • Par exemple, si vous êtes imposable à une TMI de 30% (i.e., votre tranche maximale est de 30%), quand vous investissez 1.500 € sur une année dans votre PERP, vous déduisez 450 € de votre impôt sur le revenu. Cela revient à mettre 1.050 € sur votre PERP avec comme valeur 1.500 € ! Avouez que ça dope d'un coup le rendement de ce produit ...
  • Contrairement à l'Assurance Vie, le PERP est transférable d'un établissement vers un autre, sous condition. 

 

Quelle stratégie d'investissement adoptée ?

La stratégie doit-être basée principalement sur votre âge et le nombre d'années vous séparant de la retraite. On va partir du postulat, qu'à l'approche de votre retraite, il ne faudra pas que votre épargne fonde comme neige au soleil suite à une panique financière.

Il serait donc judicieux de sécuriser vos avoirs en fonction de l'imminence de la retraite. Je vous propose une table des répartitions de votre investissement comme suit :

Tranche d'âge Part sur fonds en € Part sur autres fonds
- de 40 ans 0% 100%
Entre 41 et 50 ans 15% 85%
Entre 50 et 55 ans 50% 50%
Entre 56 et 60 ans 75% 25%
+ de 61 ans 100% 0%

Je suis volontairement resté évasif sur le contenu de la colonne "autres fonds" car ceux-ci doivent correspondre à vos sensibilités d'investissement et correspondent, autant que possible, à une horizon très long terme.

 

Etes-vous convaincu sur la nécessité du PERP dans votre stratégie de construction du patrimoine.

0
0
0
s2smodern

Financez l'économie et dénichez la pépite qui fera exploser votre patrimoine

Voici un sujet qui me tient à coeur : Le CrowFunding, traduit littéralement de l'anglais en "Financement de masse". Ce mode financement permet à des jeunes sociétés (jeunes pousses / startup) de ne pas passer (ou de limiter) par des banques pour financer leur création / expansion et correspond à un véritable acte citoyen. Par ce type d'investissement risqué mais qui peut-être rémunérateur, vous encouragez le développement d'entreprises ou de produits de la part de jeunes créateurs.

 

Le crowfunding : un succès qui ne doit rien au hasard

En 2016, les fonds collectés en France ont explosé par rapport à 2015 : + 40% à près de 234 millions d'euro pour un financement de plus de 21.000 sociétés (source : Baromètre du crowfunding). Depuis la création et la professionnalisation de ce secteur, les chiffres de collecte n'ont cessé de battre des records !

Ce mode de financement alternatif a pris son essor pour 2 raisons :

  • La crise économique a rendu les banques (principaux canaux de prêts et d'investissement) très frileuse obligeant les jeunes pousses à trouver de nouvelles sources de financement,
  • Le développement du web 2.0 a rendu possible pour des jeunes entreprises de rentrer en contact avec des milliers de particuliers sans passer par les sacro-saintes banques mais par des acteurs tiers, plus à l'écoute !

De nouvelles plateformes, quasi exclusivement sur le net, sont donc nées et offrent un service de présélection de sociétés / produits à financer. Ces plateformes sont plutôt spécialisées dans un seul des modes de financement participatif ; en effet, derrière le terme "CrowFunding" se cache 3 principaux modes de participations différents et complémentaires.

 

Grâce à l'essor de ces plateformes, il vous est maintenant possible de devenir Business Angel en profitant de tickets d'entrée relativement faibles (en général quelques centaines d'euros). Cette opportunité vous permet de dénicher une future pépite française et potentiellement d'investir, dès sa création, à une success story à la française. D'ailleurs, en parcourant le web, vous trouverez quelques-uns des beaux  succès (pour les sociétés et leurs investisseurs de la première heure) dont voici 2 exemples :

  • Antabio - Startup de type "biotech" financée au travers de la plateforme wiseed : Sortie au bout de 18 mois avec 74% de plus value.
  • L'album de Grégoire, produit par MyMajorCompany a rapporté un peu de 400% de plus value.

 

Pour autant, quelque soit l'investissement effectué, 2 risques/contraintes majeurs sont présents et à prendre en considération :

  • Votre argent est bloqué pendant toute la durée du projet. Cela peut aller de quelques mois si vous effectuez un prêt à plusieurs années si vous investissez dans une société,
  • L'investissement comporte un risque sensible de perte du capital. Le taux de faillite des jeunes pousses existe et doit être pris en compte dans votre stratégie d'allocation (i.e., la part investit dans le crowfunding ne doit pas représenter plus de 5% de votre patrimoine total). Par ailleurs, n'investissez que dans des entreprises auxquelles vous croyez et comprenez le business.

 

Les différentes familles de financement participatif et les acteurs majeurs associés

Mode de financement Définitions Acteurs principaux
CrowLending

En échange de votre participation au développement d'un projet au sein d'une société ou pour un particulier, vous touchez une rémunération convenue au départ. Cette rémunération est bien supérieure à ce qu'un quelconque livret bancaire peut vous proposer mais les gains qui en sont retirés sont imposables.

  • Younited (prêt aux particuliers avec 3 niveaux de risque, et donc 3 niveaux de rémunération)
  • Wiseed (prêt aux entreprises, notamment celles du secteur immobilier avec des taux allant de 8 à 12% sur des périodes inférieures à 2 ans)
CrowFunding

En échange de votre participation au développement d'une entreprise (en général, jeune pousse qui souhaite recruter des salariés supplémentaires ou développer un prototype), vous devenez actionnaire de cette société.

Vous pouvez donc être partie prenante d'une jeune pousse sur un secteur qui vous affectionne (pharmaceutique, développement durable, aide à la population, innovation, ...). 

Il est par ailleurs possible de prendre contact avec les gestionnaires afin de leur apporter votre réseau (si vous en avez un) ou tout simplement les questionner sur leur stratégie.

Les perspectives de gains sont très importantes mais les risques d'échec aussi.

Cet investissement est parfois déductible de l'impôt sur le revenu

Reward-basing CrowFunding

En échange de votre participation au projet d'un particulier ou d'une entreprise, vous recevez le produit  dans lequel vous investissez en cadeau et parfois des royalties.

Ce type de financement peut vous permettre d'acheter un produit novateur à prix inférieur que celui qui sera défini dans le commerce.

Certains produits ne voient pas le jour à cause de défauts de conception et dans ce cas vous perdez votre investissement.

  • Kickstarter (géant américain sur lequel vous trouverez des centaines de projets de tous horizons en recherche de fonds)
  • MyMajorCompany (pionner français, à l'origine exclusivement dans le développement d'artistes vocaux, diversifié dans plusieurs secteurs... Royalties parfois à la clef)

 

Restez vigilant sur les intermédiaires 

Dans la liste d'acteurs ci-dessus, nous avons privilégié les plus reconnus dans leur secteur ou encore les leaders. En effectuant des recherches, vous tomberez sur d'autres acteurs. Si vous décidez de franchir le pas avec cet intermédiaire, il faut impérativement vous assurer que l'intermédiaire :

  • Est immatriculé au registre du commerce,
  • Est un prestataire de services d'investissement autorisé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution,
  • A bien un processus de préselection clairement établi,
  • Publie les statistiques de succès et d'échecs sur ses opérations de façon transparente.

 

Vous savez tout ... A vos investissements !

0
0
0
s2smodern